dimanche 25 novembre 2012

Les origines - VIIème siècle

Loup Ier, Duc d'Aquitaine et de Vasconie
(vers 642 - vers 710)
 
Selon Jean de JAURGAIN dans son ouvrage La Vasconie, la souche la plus lointaine connue des Ducs de Gascogne est Loup Ier, Duc d'Aquitaine et de Vasconie.

La date à laquelle il reçoit les duchés d’Aquitaine et de Gascogne n’est pas connue. On sait seulement qu’il succède en Aquitaine au duc Félix dont il était l’un des fidèles. D’après les Miracula Martialis, il combat aux côtés de saint Léger contre le maire du palais Ébroïn. Mais son parti est défait et Garin, le frère de saint Léger, est exécuté, et Loup accueille leurs partisans, rescapés de la défaite. Il continue la lutte, mais est grièvement blessé à Limoges en 676. Son sort après cette date reste inconnu, mais il n’est pas certain qu’il soit mort à cette date.

Loup Ier, Duc d'Aquitaine et de Vasconie laisse au moins deux fils d'un mariage contracté vers 665 : 
  • Eudes, Duc d'Aquitaine et de Vasconie qui succède à son père et continue la lignée.
  • Imitarius


Eudes, Duc d'Aquitaine et de Vasconie
(vers 665 - vers 735)
 

Il enlève aux rois de Neustrie et d'Austrasie les pays nommés depuis Nivernais, Vivarais et Provence arlésienne (687-715).

Le royaume de Neustrie du roi Chilpéric II se voit aidé par le maire du palais Rainfroy, que les Austrasiens accusent de prétendre au trône avec le qualificatif de « tyrannus ». Charles Martel bat Rainfroy à Vinchy le 21 mars 717, malgré son alliance avec les Frisons païens. Rainfroy se rabat sur les Vascons qui forment la majeure partie des troupes d’Eudes. C’est pourquoi Chilpéric et Rainfroy envoient une ambassade auprès d’Eudes pour obtenir son alliance contre Charles Martel. Ils lui offrent le royaume et des dons. Eudes est donc reconnu officiellement roi d’Aquitaine par le roi de Neustrie. Cependant, la force militaire manque aux gallo-romains du sud-est, ce qui va permettre à Charles Martel de supprimer leur indépendance très rapidement. A la manière de Dagobert Ier, vice-roi d'Austrasie, Judicaël, duc ou roi des Bretons, de Chramn et de Caribert II, nommés tous deux rois d’Aquitaine, il y a une tradition franque du vice-royaume. Lorsque Chilpéric II et Rainfroy accordent un « royaume et des dons » à Eudes, ils ne livrent pas le royaume de Neustrie à Eudes mais paient une alliance par la reconnaissance du vice-royaume d’Aquitaine et la scelle par un échange de dons selon un cérémonial rigoureusement identique à celui qui régla la rencontre entre Judicaël et Dagobert Ier. Ils la donnent contre une reconnaissance de son indépendance et le titre de roi. Eudes se reconnaît soumis à Chilpéric II car il n’entre pas en relation avec le roi d’Austrasie et refuse d’obéir au maire du palais Austrasien. Juridiquement, le vice-roi d’Aquitaine est légitimement reconnu comme seigneur-roi.

Une alliance étant faite, une armée commandée par Chilpéric II, Rainfroy et Eudes part en découdre contre Charles Martel, mais ce dernier leur impose une défaite le 14 octobre 719 entre Senlis et Néry près de Soissons. Eudes réussit à s'enfuir avec une partie de ses hommes et passe au sud de la Loire. Il accueille ensuite Chilpéric à Toulouse, mais refuse de reprendre la lutte contre les Francs. Il livre d’ailleurs Chilpéric en 720 à Charles Martel contre un traité de paix.

Eudes avait besoin de cette paix pour pouvoir affronter les Arabes, qui conquièrent l’Espagne depuis 711 et ont pris Narbonne en 720. Il triomphe de l'émir Al-Samh ibn Malik al-Khawlani entre Toulouse et Carcassonne en 721 (bataille de Toulouse), et met aussi deux fois en déroute l'émir Anbasa ibn Suhaym Al-Kalbi, 725 et 726. Les Sarrasins ont néanmoins pris Nîmes et Carcassonne (725).

En 731, Charles, l'accusant d'avoir violé le traité de paix de 720, passe la Loire à deux reprises et prend Bourges.

Il marie Lampagie, sa fille, avec Uthman ibn Naissa aussi nommé Munuza, gouverneur dissident de Cerdagne. Mais en 732, Munuza, en révolte contre le wali d'Espagne Abd-er-Rahman, est tué par les troupes de Gehdi ben Zeyan.

Les Omeyyades d’Espagne lancent alors deux offensives simultanées, une qui remonte la vallée du Rhône jusqu'à Sens, et l'autre conduite par Abd-er-Rahman qui franchit les Pyrénées, ravage l’Aquitaine, prend Bordeaux et défait les troupes d’Eudes dans une bataille sanglante au passage de la Dordogne ou de la Garonne.

Le duc d'Aquitaine s'enfuit et demande de l'aide à Charles Martel, son ancien ennemi. Celui-ci réunit une armée, la rencontre a lieu en octobre 732 près de Poitiers, donnant la victoire aux Francs.

Après avoir perdu Bordeaux, Eudes accepte la suzeraineté de Charles Martel et meurt en 735. Ses fils Hunald et Hatton lui succèdent. La chronique de Frédégaire mentionne Remistan comme un fils d'Eudes d'Aquitaine, oncle de Waifre, à qui le roi Pépin Ier d'Aquitaine, fils de Louis le Pieux, confie un fief dans le Berry.
 

De son premier mariage avec Waltrude, il a :
  • Hunald Ier, Duc d'Aquitaine et de Vasconie (vers 705 - Pavie, 774)
Fils du duc Eudes d'Aquitaine, il succède à son père en 735 avec son frère Hatton, puis devient seul duc la même année, après avoir prêté serment de fidélité à Charles Martel.
Contestant le partage du royaume franc à la mort de Charles Martel, en 741, il soutient la révolte du duc Odilon de Bavière et de Griffon (fils de Charles Martel). Les fils de ce dernier, Pépin et Carloman, envahissent l’Aquitaine et occupent Bourges, Loches et s’arrêtent au Vieux-Poitiers. En représailles, il réussit à s'emparer de Chartres qu'il détruit par le feu (743). En 745 les deux frères obligent Hunald à abdiquer en faveur de son fils Waïfre.
Contraint de se retirer au monastère de l’île de Ré, le duc s'exécute après avoir châtié cruellement, en lui crevant les yeux, son frère Hatton coupable d’être resté fidèle à Carloman et Pépin.
D'un second mariage, il laisse :
  • Hatton, Duc d'Aquitaine (+ après 742)
Hatton est duc d’Aquitaine en 735, à la mort de son père Eudes d'Aquitaine, conjointement à son frère Hunald.
Il avait sa résidence à Poitiers. Refusant de reconnaître la suzeraineté de Charles Martel, il doit faire face à celui-ci, qui prend Bordeaux et le capture peu après. Il reste ensuite soumis aux Carolingiens. Quand son frère Hunald se soumet finalement, il se retire dans un monastère de l’île de Ré

Il laisse un fils Eudes, Seigneur d'Oisy et Châtelain de Cambrai qui épouse Elissende de Wallincourt. Ils sont à l'origine de la première Maison d'Oisy.
  • Rémistan (+ 768)
          Il est pendu par ordre du roi Pépin.
  • Loup II, Duc de Vasconie, qui continue la lignée.
  • Lampégie, mariée en 730 avec Othman ben Abou-Nessa, Emir de Cordoue, Wali de Cerdagne.
          Après la défaite de son mari devant Abd-el-Rahman, elle est envoyée au harem du sultan à Damas. 




Sources : 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loup_Ier_de_Gascogne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eudes_d%27Aquitaine 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hunald
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hatton_d%27Aquitaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire